Pokémon Go – Le Bilan

Pokémon Go est sorti cet été et s’est révélé être un véritable phénomène mondial.
Le jeu a littéralement explosé les records de téléchargements, puisqu’il cumulait après seulement un mois de sortie plus de 100 millions de téléchargements et produisait 6,6 millions de dollars par jour.

Cet engouement massif qui a pris une ampleur mondiale et a monopolisé l’attention des médias, s’est vu assujettir de nombreuses polémiques concernant notamment la sécurité, ou d’éventuels complots. Une vague justifiée à la vue des nombreux accidents causés par le jeu (Dommages finalement aussi ubuesques que n’importe quel défi facebook).

Aujourd’hui les utilisateurs voient l’application comme cette langue morte qu’on ne croise que dans les musés. Il est vrai que les téléchargements ont nettement baissé ainsi que l’activité du jeu.
Toutefois l’application est, selon Google, LE jeu de l’année 2016, détrônant le célébrissime Clash of Clan et Ultimate Ninja Blazing dans le classement des applis les plus téléchargées.

Niantic crée régulièrement de nouveaux événements au fil des fêtes et du calendrier, incitants les joueurs à reprendre les promenades. Notons également que Pokémon comporte 7 générations à faire apparaître dans l’application.

In fine, Pokémon Go n’est pas vraiment en déclin, c’est simplement la spontanéité qui s’est essoufflée, laissant s’installer une communauté d’utilisateurs réguliers comme n’importe quelle application lambda.

Même si le jeu n’est plus aussi fréquenté et qu’il ne déclenche plus de vagues médiatiques, il est certain que plus tard, beaucoup d’entre nous en parlerons à leurs enfants, ne leur racontant pas l’histoire d’un été chaud, mais d’un été Pokémon Go.

Ce jeu aura su transformer nos villes grises en chasse aux trésors géante, brisant de plein fouet les barrières sociales imposées par la société moderne. On se souviendra longtemps de cet été où on ne disait pas « Bonjour » mais « Bonne chasse », où les voitures klaxonnaient les joueurs pour les saluer et les encourager, et où nos têtes étaient remplies de Pikachu et Magicarpe plutôt que de débats présidentiels barbifiant.

Add Comment